Revenez me parler au printemps. D’ici là, c’est pas la peine.

Je sais, je sais, il fait beaucoup moins froid que l’hiver dernier, il n’y a même pas eu de neige en région parisienne, bref on devrait pas se plaindre. Mais bon…

J’ai proposé à ma boss de me faire un petit terrier sous la fenêtre du bureau, un joli tout rond creusé dans le sol et tapissé de fleurs et d’herbes séchées. J’aurais pu y dormir tout l’hiver bien au chaud et ressortir au printemps, fraîche et dispose pour affronter les clients farceurs.

Elle a dit non.

Depuis, je suis désespérée et je ne manque pas de geindres sur les intempéries tout en grelottant bruyamment (avoir le grelottement bruyant c’est tout un art).

2 Comments on Revenez me parler au printemps. D’ici là, c’est pas la peine.

  1. Louise
    8 mars 2014 at 2 h 11 min (4 années ago)

    j’adore j’adore ton blog, ta façon d’écrire… J’adore !
    Et tu as de la chance, je suis au Québec pour cet hiver et les -15° sont persistants !

    Répondre
  2. Appolonie Palpitante
    9 mars 2014 at 21 h 02 min (4 années ago)

    Merci pour toute cette adoration, le blog et moi allons rougir! Et puis nous tapotons la main avec compassion de tous les Québécois, parce que c’est quand même pas humain des -15° persistants…

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :