La visite au zoo

Allons, bien qu’on soit samedi, même si j’étais partie sur un rythme où je ne publiais pas les week-ends… Me sentant en verve ce matin, j’ai pondu un petit détournement que je vous poste allègrement. Mais ne prenez pas de mauvaises habitudes, n’est-ce pas, ma bonté ne se reproduira pas tous les samedis. Oui parce que dans mes rêves j’imagine un public du blog qui trépigne de désespoir dès le vendredi, à l’idée de devoir attendre le lundi pour profiter de mon humour palpitant… ce que vous faites tous, n’est-ce pas? 😀

Une nouvelle coupe, c’est parfois le drame.

Qui parmi vous Mesdames, et peut-être aussi Messieurs, n’a jamais connu le drame dit du « Je ressors ravie de ma nouvelle coupe, merci gentil coiffeur », et se retrouve au final avec des commentaires allant de « Pourquoi t’as fait ça à tes cheveux? » jusqu’à « C’est marrant, on dirait Mireille Mathieu » en passant par « J’espère qu’ils ne t’ont pas fait payer pour ça, quand même? »

Chose promise, chose due !

Ola public avide de mes œuvres totalement palpitantes, pour me rattraper de ma défaillance d’hier, voici comme prévu non pas un détournement, mais deux, ma bonne dame, parfaitement madame, deux pour le prix d’un, une occasion comme vous n’en trouverez pas tous les jours, et en plus  je vous le fais à 50% mais c’est bien parce que c’est vous hein! Et en plus, mais vraiment parce que vous avez l’air sympa, hein, je ne le fais pas pour tout le monde, je vous mets une tarte au concombre en cadeau !
… Quoi vous aimez pas le concombre cuit ?

Ô rage, ô désespoir, ô travaillite ennemie!

Cher lectorat avide de mes œuvres palpitantes (au moins), et qui va probablement se suicider en se plantant une cuillère à café dans le thorax de désespoir, je n’ai pas eu le temps de faire un détournement aujourd’hui. Oui, je sais, c’est moche, j’ai dû travailler (mais que fait la police?).
Pour me faire pardonner, demain, ce sera deux pour le prix d’un ma bonne Georgette!

Voilà, j’espère que vous ne me lapiderez pas virtuellement à coups de commentaires mous, à défaut de figues molles. 😀

Purée on est encore perdus!

Ceci est un vague référence à la façon un tantinet farceuse de mon papa adoré de se guider en voiture. Toute interprétation insolente ou impertinente serait bien en dehors de ma volonté et absolument pas intentionnelle.
26-perdu-le-gps

Allez savoir pourquoi, je suis sûre que plein de femmes vont ricaner et pleins d’hommes hausser les épaules avec un air méprisant sur ce cliché sexiste quant à la façon qu’ont ces messieurs de s’orienter (oui parce que dans mes rêves j’ai au moins plein de lecteurs).

Shifumi perdu hahahaha!

Voui voui je sais il est 23h14 et à quelques minutes près j’aurais raté ma théorie du « 1 détournement par jour sauf les week-ends ». Que voulez-vous en ce moment j’ai pour une fois du travail et je peux pas glander au bureau, j’veux dire, euh, de nombreuses obligations indépendantes de ma volonté.
J’vous laisse jouer à pierre papier ciseau, je suis encore en train de réfléchir à la tarte au concombre…

L’art de la mauvaise foi enfantine…

Cher public, comme on m’a posé plusieurs fois la question suite à la dédicace de Marion, cette sale privilégiée, voici ma réponse : oui, vous pouvez me lancer des « challenges » comme elle l’a fait, avec un mot ou une expression improbable à caser dans un prochain détournement. Je vous prie de le faire dans les commentaires sur le blog, et pas sur Facebook ou autre, histoire que je ne zappe pas l’affaire (en plus ça vous oblige à me laisser des commentaires et j’aurai moins l’impression de parler dans le vide sur ce blog).
J’essaierai de relever les défis dans la joie et la bonne humeur, en espérant que mon imagination délirante soit à la hauteur des suggestions que vous me ferez !

Baby-sitter, un dur métier…

Vous n’imaginez pas tout ce que des enfants peuvent commettre, et à quel point la « profession » baby-sitter est mal considérée. Un jour, je vous raconterai le bébé qui m’a fait dans la même soirée « la couche de l’armageddon » suivi de « je repeins ma nounou et la cuisine au vomi de l’apocalypse juste au moment où ma mère rentre ».

La crème dépilatoire

Et on continue sur la série des idioties. Je tiens à préciser que le détournement du jour est dû à une amie, qui m’a lancé un challenge : caser « crème dépilatoire » dans une de mes productions. Défi relevé.
Dédicace spéciale donc à Marion, qui pourra se la péter gravement d’être citée ici, le jour où je serai riche et célèbre et régnant sur le monde.

1 15 16 17 18