Comment la non-organisation de l’université nous a fait découvrir des univers parallèles (à moi le Nobel).

Mes petites compotes en culotte,

Au travail, il y avait une grande fête où on accueille des tas d’élèves de collège et lycée pour leur faire découvrir le joyeux monde de la science et de la recherche à l’université, et leur donner envie de faire des études ici après. Haha. Les malheureux s’ils savaient ce qui les attend…

Entendons-nous bien. Faire de la science, c’est génial. Moi je découvre un monde qui m’était totalement inconnu (« Bonjouuur j’ai fait des arts appliqués! »), et je suis fascinée.

Le problèèèèème…. C’est ce qui va autour. Toute personne ayant fréquenté une fac dans sa vie a eu l’impression de rentrer dans la maison des fous des 12 travaux d’Astérix. C’est  un peu pénible au quotidien (je vous ai déjà parlé de mon adresse mail par exemple ou de la réunion de l’enfer), voire, soyons honnêtes, ça peut rendre vraiment cinglé. Notamment je crois qu’il y a une espèce de malédiction dans les services centraux qui sont sensés s’occuper de la logistique et tout, juste, je sais pas, ils sont au-dessus d’un cimetière indien, ou bien ils ont offensé gravement le dieu de la productivité pour les 428 prochaines générations.

A priori, ça avait pourtant bien commencé, 6 mois avant on nous avait demandé ce qu’on voulait mettre dans notre stand, de quoi on avait besoin comme matériel, etc. Je me suis dit, whaaaaaa, dingue, on anticipe ici maintenant ? Je leur ai fait une belle liste super détaillée, je pensais que du coup ça allait bien se passer.

fr-pinterest-com

GROSSIÈRE ERREUR.

Déjà 3 jours avant j’ai reçu un mail avec « oui alors en fait pour tel truc il faut le faire sur mesure et en urgence, vous avez 2000€ à débloquer là tout de suite? »

Non, non très cher, je n’ai pas de sous à vous filer là tout de suite vu que c’était pas du tout prévu, et que vous auriez pu m’en parler pendant les 5 mois et 27 jours qui ont précédés. Ahem.

La veille on a commencé à s’installer et on était tout entassé dans un petit espace, alors qu’à côté ils étaient 2 dans un truc 3 fois grand comme le nôtre. Bref.

Dans notre stand j’ai regardé avec stupeur les écrans blancs déroulants qu’on m’avait donnés, moi je voulais des écrans télé, donc, pourquoi pas, mais où sont les projecteurs ? Que nenni, point de projecteurs, il fallait les demander spécifiquement. Quoi que… maintenant que je le dis… quand j’avais demandé des écrans et les prises pour les brancher, peut-être qu’en effet une certaine logique aurait voulu qu’il s’agisse d’écrans télé et pas d’écrans de projection qui sont dépourvus de prise…

bravo

Je vous passe l’odyssée pour mettre la main sur 2 projecteurs (une espèce en voie de disparition), on finit par tout installer tant bien que mal. Détail sordide, figurez-vous qu’il n’y avait pas de chauffage. Je suis allée brailler une fois de plus (j’aime brailler)(le matos que j’avais demandé et du chauffage, mon ambition est carrément sans limite). On m’a répondu que pas de soucis, le chauffage serait mis en route le lendemain matin, bien avant l’arrivée à 14h des premiers visiteurs.

A 11h y avait pas de chauffage.

A midi toujours pas non plus.

A 13h le monsieur qui était sensé le mettre en route finalement à 13h n’était toujours pas là.

A 13h50, soit 10 minutes avant l’ouverture, dans un sursaut miraculeux le monsieur arrive. Il y avait 2 énormes blocs chauffage de chaque côté de la tente. Il en met un en route, ô joie, du chaud.

Il a mis le deuxième en route et là…

lpsbxt

On a fait sauter le courant sur à peu près 1/4 du campus.

Après enquête il s’est avéré que quelque part, il avait été demandé une armoire avec un certain nombre d’ampères pour supporter tout le bastringue de la tente, mais en fait il en été mis une avec beaucoup moins parce que c’était surfait (270 ou 140 c’est presque pareil que 320, probablement).

zgzu89

On a passé les 15 premières minutes à faire des claquettes devant nos visiteurs, le temps que le courant revienne. Au final on a fait le reste de la semaine avec un seul chauffage (pas de notre côté bien entendu), et tout s’est presque bien déroulé ensuite.

A noter, ces facéties m’ont permis de répondre à une question extrêmement intéressante, qui m’a été posée par un élève curieux et sagace, après qu’il ait fini les ateliers sur l’univers, la vie, le reste et tout ça.

« Mais dites, du coup Madame, les dimensions parallèles, ça existe ou pas ? »

Oui mon petit. Les dimensions parallèles existent. Je crois même que je vais faire une super publication scientifique et avoir un Nobel parce que je les ai localisées, moi, c’est évident.

Les dimensions parallèles, c’est dans les bureaux des services centraux. Troisième étage, couloir B, porte 27E. Et n’oublie pas le formulaire vert.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :