Mon nouveau travaillement dans la recherche

Mes petits choux à la crème de foie gras et aux truffes,

Il y a quelques semaines, j’ai changé de travail. Vous avez longuement suivi le récit cocasse de mes aventures au sein de mon agence avec les clients farceurs, les délais hilarants et les anecdotes à faire pipi de rire dans sa culotte (au moins). Hé bien c’est fini tout ça. Une amie que j’aime encore plus d’amour fou depuis est venue me voir, elle m’a dit : « Tu fais bien des trucs dans la communication, toi, non? Tu veux pas venir bosser chez nous, on a besoin de quelqu’un, donne ton CV je vais le faire passer. »

Comme je savais pas trop ce qu’elle faisait, j’ai demandé des précisions. C’est un truc hyper intelligent dans le recherche scientifique, avec des mots compliqués genre astrophysique et tout ça que j’ai rien compris, j’avais l’impression que c’était quasiment la NASA.

Après, elle m’a parlé d’un emploi avec un salaire fixe (truc de fou), plus près de chez moi (Djizeuss fini le RER?!?), une bonne ambiance avec des collègues sympas (haaaa!), du vrai travail de communication mais sans stress permanent (hoooo!), et même soyons fous, des jours de congés payés (j’ai failli tomber dans les pommes…). J’avoue qu’à ce stade de dinguerie de la life, j’ai presque espéré qu’elle allait m’annoncer que des licornes broutaient sous les fenêtres du bureau et qu’il y avait une piscine de champagne sur la terrasse, avec des toboggans arc-en-ciel pour sauter dedans depuis un satellite en forme de nuage de sucre candy en orbite. Bon en fait non, mais comme le reste était déjà très bien, j’ai passé mon CV, et puis une chose en entraînant une autre, dans un grand moment d’égarement la direction m’a embauchée.

Depuis, c’est tout un nouveau monde qui s’ouvre à moi. Déjà le premier soir, à 18h, mon chef tout neuf a passé la tête dans mon bureau avec un air stupéfait et m’a tancée vertement : « Mais euh qu’est-ce que tu fais encore là? T’es aux 35h ma cocotte, hein, t’es plus en agence, si tu restes jusqu’à minuit tu seras pas payée plus. Oui je sais, moi aussi j’ai fait de l’agence, c’est perturbant mais on s’habitue. Dehors. »

Du coup je me suis retrouvée chez moi à 18h30. D’habitude, c’était l’heure à laquelle je commençais à me dire : « Bon, s’ils ne m’inventent pas une gaudriole de dernière minute, dans une heure je pars… » (et évidemment ils inventaient toujours une fumisterie de dernière minute, déployant une imagination débordante pour me tenir occupée jusqu’à minuit).

18h30. Chez moi. Le lundi soir. J’ai regardé mon appartement avec un air tout stupéfait, et lui aussi m’a regardée avec l’air de dire « Bon sang mais qu’est-ce qu’elle fout déjà là? ». J’ai alors été frappée d’un vertige, je me suis limite jetée à genoux sur la moquette comme dans les films pour hurler en direction du ciel avec un air désespéré :

« MAIS QU’EST-CE QUE JE VAIS FAIRE DE MA VIE MAINTENAAAAAAAAAAAAANT ? »

tumblr_mr4yd6JTxR1rymr5wo3_250

 

7 Comments on Mon nouveau travaillement dans la recherche

  1. Milie
    21 juillet 2015 at 10 h 13 min (2 années ago)

    Bin, le soir tu peux nous préparer des gâteaux en forme de volcan ou de satellites/planetes (je verrais bien un gros gâteau Saturne avec ses anneaux de cookies)
    Et pour les jours de congés : des GN ? Ça permet de poser des vendredis et des lundis 🙂

    Répondre
  2. Gabrielle
    21 juillet 2015 at 10 h 48 min (2 années ago)

    Avoue, tu as mis ce post en ligne JUSTE pour poster ce GIF fascinant (je ne veux même pas savoir où tu l’as trouvé)

    Répondre
    • Appolonie
      31 juillet 2015 at 10 h 29 min (2 années ago)

      Je ne sais même plus non plus, mais je le trouve parfaitement en adéquation avec mon sujet 😀

      Répondre
  3. Iris in London
    21 juillet 2015 at 11 h 05 min (2 années ago)

    Congrats on your new job!
    Mais dis moi, tu vas avoir du temps pour faire du sport! Ahahah!
    Fais gaffe, on sait comment ça commence….

    Répondre
    • Appolonie
      31 juillet 2015 at 10 h 29 min (2 années ago)

      Ne m’en parle pas, j’ai commencé à faire des trucs de plus en plus bizarres sportivement parlant, je vous raconterai bientôt… (ha le teasing de ouf, quel suspens!)

      Répondre
  4. Hugues
    21 juillet 2015 at 11 h 14 min (2 années ago)

    Fais gaffe!!!! Les bonnes nouvelles ont cette désagréable habitude de tomber en rafale… Très dangereux pour la santé ça ☺

    Répondre
    • Appolonie
      31 juillet 2015 at 10 h 30 min (2 années ago)

      Ben pour le moment je n’ai que celle-là à annoncer, je n’ai pas encore rencontré l’homme de ma vie osthéopathe…

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :