Les joies de la brocante

Allez savoir pourquoi, le fait d’aller à la brocante, on est parfois pris d’une frénésie idiote où on se met à courir partout en agitant les bras et en piaillant « hiiiiiiiiiiii j’avais le même quand j’étais petiiiiiite » (il est vrai qu’une peluche de lapin à qui il manque une oreille et demi est vital dans ma vie actuelle), ou alors « gnaaaa c’est trop une bonne affaiiiiiiireuh! » (un mixer à 384 fonctions dont on se servira une fois et demi avant de l’entasser en haut du placard de la cuisine dont il ne partira plus jamais, sauf le jour où on organisera soi-même une brocante.).
Enfin moi, ça me fait cet effet. Ca n’est peut-être pas le cas de tout le monde (mais j’en doute).

3 Comments on Les joies de la brocante

  1. Cristophe
    11 octobre 2012 at 8 h 30 min (5 années ago)

    Mais si tu te rends compte de ta bêtise sur les brocantes, pourquoi tu recommences ? d:-)

    Répondre
  2. Appolonie Palpitante
    11 octobre 2012 at 10 h 31 min (5 années ago)

    Hé bien c’est à dire queeeeeee… ahem comment expliquer ça. Certaines filles craquent complètement quand on les lâche dans un magasin de fringues. Je me suis aperçue que c’était de moins en moins mon cas (la foule, les essayages, etc, ça me gonfle).
    En revanche, lâchez-moi dans une brocante, je perds tout contrôle et me mets à acheter compulsivement, exactement comme une fashion victim qui prend la même jupe en 3 couleurs différentes et idem pour les chaussures. Et si jamais il y a des livres anciens… je ne réponds plus de rien! (et mes amis qui doivent porter les 27kg de vieux livres non plus xD )

    Répondre
    • Cristophe
      11 octobre 2012 at 11 h 32 min (5 années ago)

      d:-) Je pourrais faire pareil que toi avec des vieux livres, sauf que je les porte tout seul.

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :