Le jour où tout a basculé

Mes petites outardes à moutarde,

Un jour, il s’est passé un truc affreux. Quand on est plus jeune, on a des tas d’idées sur ce qu’on fera ou ne fera pas plus tard. Après la vie te colle quelques tartes, et, comme disait mon professeur de SES au lycée, « prendre une énorme gifle a le mérite de vous faire tourner la tête et de diriger votre regard vers de nouveaux horizons ». Du coup tu changes d’avis. Ou tu commences à faire des choses que tu n’aurais pas faites avant.

Déjà, un jour, j’ai commencé à faire du sport. On en a parlé déjà (enfin c’est surtout moi qui parle évidemment), ça m’a un peu traumatisée vu que j’avais braillé pendant 15 ans que les baskets qui réussiraient à se coller à mes pieds n’étaient pas encore nées. J’ignorais alors qu’une race mutante d’affreuses baskets, aux couleurs douteuses « vert menthe à l’eau et rose saumon avec des liserés blancs », proliférait dans l’ombre avec des petits ricanements machiavéliques pendant que le darwinisme de l’espèce se réjouissait de cette évolution suprême pour que je tombe dans leur piège.

En plus je me suis mise à manger à peu près sainement en même temps, donc là on avait touché le fond. Je vous raconte pas, j’ai dû avouer à tous mes amis que je m’étais mise à faire du sport, parce que forcément ça se voyait un peu que j’avais moins de gras (j’avais honte, mais honte!). Mon ancien colocataire m’a insultée en repensant à toutes les fois où il avait essayé en vain de me motiver à bouger mes fesses, et où j’avais répondu non, des grimaces ou des gros mots (ou les trois). Bref, je pensais que j’avais atteint le summum de la vie saine et sportive en ce qui me concernait, et j’en étais la première surprise.

Mais comme dirait un ami, « quand on a touché le fond, on peut toujours prendre une pelle et creuser ».

J’ai décidé de mettre mon réveil un peu plus tôt ces derniers temps, pour arrêter de devoir sauter dans mes fringues et le dentifrice, et de partir en courant avec la cuillère du thé dans l’oreille pour être à l’heure au boulot. C’est pas mal en fait. Je prends mon petit déjeuner au lit tous les matins (hahaha la décadence!) en bouquinant et en buvant mon thé. J’aime bien.

Et puis c’est devenu carrément malsain. Un matin, je me suis levée, je me suis dit « bon il est tôt, il fait beau, allez hop je vais mettre mes baskets et trotter un peu. » Du coup j’ai mangé une banane, enfilé mes habits de lumière, et j’ai fait un petit footing de 30 minutes avant de revenir finir mon petit-déjeuner, de prendre une douche et de me pomponner pour aller au bureau. Le pire, c’est que j’ai recommencé plusieurs fois. Après je me suis rendue compte que je préférais courir le matin avant d’aller bosser, plutôt que le soir en rentrant, alors j’ai continué sur cette lancée.

Maintenant, je suis une fille sportive qui va courir 2 ou 3 fois par semaine le matin quand il fait encore un peu nuit. Moi qui avais passé 10 ans à ricaner que le burger c’est la vie, 10 ans à répéter que le sport c’est mauvais pour la santé, 10 ans à brailler que l’eau ça fait rouiller… Si ça continue comme ça, je vais finir par devenir une hippie végane et yogiste qui quittera tout pour aller cultiver des graines d’alfalfa (le simple fait que je connaisse le mot alfalfa me consterne totalement)(c’est pas une blague ça existe vraiment) dans une ferme écolo-autonome au fond de la Drôme.

Ce qui me rassure un peu, c’est que le mojito qui me fera reculer n’est pas encore né. Haha.

… Ho merde dans 10 ans je milite dans une ligue anti-alcool… 

 

 

7 Comments on Le jour où tout a basculé

  1. Hugues
    8 novembre 2015 at 13 h 44 min (2 années ago)

    Toujours un régal de te lire 😀 (je me bidonne!) au passage on te l’avait pas dit mais quand tu nous avait annoncé avoir commencé à courir on avait vu venir de loin la trahison des non sportifs 😀

    Répondre
  2. Appolonie
    9 novembre 2015 at 8 h 39 min (2 années ago)

    Mais moi j’avais rien vu, je croyais que… je sais pas… Snif… J’étais si fière pendant si longtemps d’être une personne malsaine et pas sportive!

    Répondre
  3. Sans-Visage
    9 novembre 2015 at 13 h 42 min (2 années ago)

    Mais sinon, rassure moi, tu bois encore un peu d’alcool des fois ? et tu manges de la viande avec de la sauce et des frites (genre carbonnade frites salade karmeliet mais sans salade) ?
    Ou tout est déjà perdu ?

    Répondre
  4. Appolonie
    9 novembre 2015 at 16 h 23 min (2 années ago)

    Que les foules se rassurent. Je mange de la viande et je bois. Ce qui m’inquiète c’est que j’aime vraiment les légumes. Cependant la frite fait toujours partie des légumes chez moi. Et la bière aussi (ben quoi c’est fait avec du houblon, c’est presque comme du légume non?)
    Bref, tout n’est pas encore perdu 😀

    Répondre
    • Iris in London
      9 novembre 2015 at 21 h 36 min (2 années ago)

      Ce sont les légumes qui squattent le bac à bière et pas l’inverse de toute façon !

      Répondre
      • Appolonie
        10 novembre 2015 at 1 h 09 min (2 années ago)

        Haaaaa je suis bien d’accord, j’ai passé quelques années en Belgique donc chez moi aussi il y a un bac à bière avec quelquefois des légumes dedans!!!

        Répondre
        • Sans-Visage
          10 novembre 2015 at 13 h 37 min (2 années ago)

          Il y a une autre façon de remplir le bac du bas qu’avec de la bière ??? Ah bon ?

          Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :