Madame Bruyante

Je suis toute fascinée par une personne avec qui je travaille, et qui, j’ai fini par m’en rendre compte, incarne à elle toute seule le concept « bruyant ».

Je vous explique. Elle est plutôt petite, menue, pas bien grosse comme on dirait. Le genre de personne dont on pourrait presque dire qu’elle fait petite souris. Mais en fait pas trop. Pas du tout. Elle a en effet un talent incroyable : quoi qu’elle fasse, ça fait du bruit. Toujours. Beaucoup. Bref, au lieu de petite souris, elle m’évoque plutôt un gros éléphant dont elle n’a pourtant pas l’ampleur du tout.

Par exemple, elle a un clavier d’ordinateur tout plat, là, les claviers Mac, que quand tu tapes dessus, ça fait un léger cliquetis. Pas elle. Elle frappe les touches comme si chacun de ses doigts devaient achever d’écraser le crâne de son pire ennemi pour le réduire en bouilli. Du coup, au lieu de faire un petit « clic clic clic » ça fait plutôt  « CLAC CLAC CLAC BONK! » (bonk, c’est quand elle frappe la barre espace de son pouce vigoureux).

Quand elle va chercher un dossier dans son placard, au lieu de produire un léger glissement de la porte qui coulisse puis quelques bruits de papiers qu’on froisse, on entend plutôt « VLAM VLAM » (portes coulissantes enfoncées au bélier), « SHLAKABOUM BONK SCHLAKABOUM » (les dossiers qui valdinguent d’une étagère à l’autre), « VLAM VLAM » (portes bis).

Quand elle marche dans le couloir, quelles que soient les chaussures qu’elle porte, je l’entends arriver dès qu’elle sort de l’ascenseur à l’autre bout du couloir. « BOM BOM BOM BOM BOM BOM » (vous auriez pu croire qu’elle portait des rangers de combat cloutées, que nenni, ce sont des petits escarpins qu’elle a aux pieds).

Elle utilise beaucoup Skype avec sa directrice. Elle hurle à moitié, parce qu’en plus comme la connexion n’est pas bonne une fois sur deux, elle passe des heures à hurler : « ET LA VOUS M’ENTENDEZ, MARTINE ? NAN ? BON JE RAPPELLE TOUT DE SUITE POUR VOIR SI CA MARCHE MIEUX. ALLO ? AH ET MAINTENANT ? TOUJOURS PAS TRÈS BIEN? »

Je l’ai observée au fil des semaines, c’est proprement hypnotisant. En fait, elle ne sait rien faire dans la discrétion. J’en suis venue à me demander si elle n’était pas légèrement sourde, ce qui expliquerait pourquoi elle ne se rend pas compte du bruit qu’elle fait. Que nenni. Quand je lui dis des trucs pas forts du tout depuis l’autre bout du bureau, elle entend parfaitement bien.

Vous vous rappelez les livres « Monsieur et Madame » qu’on avait, gamins ? Monsieur Costaud, Madame Gourmande, Monsieur Peureux, Madame Pipelette… Ben voilà, moi, j’ai en vrai, dans mon bureau, « Madame Bruyante ».

Pour le moment, ça me fascine. Jusqu’au jour où je complèterai probablement la collection par « Madame Ma Main Dans Ta Figure ».

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :