Archive of ‘Le haïku palpitant’ category

Le haïku palpitant – 2

Dimanche d’automne ensommeillé,

repos de la machine à laver.

Fucking chaussettes lundi matin.

 

(Je me demande si je ne vais pas faire du haïku palpitant une rubrique hebdomadaire tous les lundis matins…)

(Et sinon on m’a demandé si vous pouviez participer, n’hésitez pas à poster vos compositions dans les commentaires, qu’on se marre un peu)(et j’ai bien dit dans les commentaires, pas sur mon facebook, soyez pas égoïstes et participez donc au gloussisme* collectif, tout le monde en a bien besoin en ce moment).

* Le gloussisme est un terme que j’ai emprunté à l’Impératrice Pétronille, dont je vous invite à aller lire le Beulogue que j’aime beaucoup.

Le Haïku palpitant – 1

Mes charmants éléphants affriolants,

Le haïku est une forme poétique très codifiée d’origine japonaise. Il s’agit d’un petit poème  extrêmement bref visant à dire l’évanescence des choses. Exemple:

Un vieil étang et
Une grenouille qui plonge,
Le bruit de l’eau.

J’ai décidé, étant donné mon extraordinaire potentiel créatif, de vous livrer parfois ma vision de l’évanescence des choses de ma vie quotidienne. Je suis sûre que vous apprécierez sans le moindre doute les sommets de lyrisme que je peux atteindre. Commençons donc par un épisode inspiré d’une expérience unique en son genre que j’ai vécue hier au soir.

Ôter un piment de l’ongle,
L’œil qui démange.
Sa mère.

1 2